Interview de Thibault Imbert chez Adobe à San Francisco

fermer la fenetre

Des Applications Performantes Sans Vous Prendre La Tête !

Recevez la formation "Développement Facilte" GRATUITEMENT
Avec tous les Codes Sources Commentés
 
(Les événements, la programmation orientée objets, les modèles de conception, Les éditeurs, les outils, 
l'efficacité, CSS3, HTML5, JavaScript, jQuery, Dojo...)

Renseignez votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

Comme vous l’avez surement remarqué dans cet article, j’ai eu l’immense chance d’être accueilli au sein des locaux Adobe à San Francisco.

Thibault Imbert m’a accordé une bonne heure de son temps. Nous avons pu discuter de développement et de divers sujets.

Il a même accepté de se prêter au jeu d’une interview, en direct sans aucune préparation.

Dans cette vidéo, vous allez découvrir :

  • Le parcours de Thibault Imbert, comment un Français se fait embaucher chez Adobe aux Etats Unis.
  • Son métier actuel et les sujets sur lesquels il travaille 😉
  • L’avenir du web et du développement dans les prochaines années.
  • 3 conseils à appliquer dès maintenant dans votre programmation pour progresser !

[ppmaccordion][ppmtoggle title=”Afficher le texte de la vidéo”]

Interview de Thibault Imbert chez Adobe à San Francisco

Bonjour, et bienvenu sur Développement Facile.

Je suis actuellement avec Thibaut Imbert, j’ai beaucoup de chance qu’il m’accorde cette interview.

– Bonjour Thibaut, est ce que tu peux te présenter ?

– Je m’appelle Thibaut Imbert je suis développeur de longue date ActionScript, maintenant aussi JavaScript, j’habite à San Francisco, je travaille chez Adobe, je suis groupe Product Manager dans l’équipe boite plateforme, l’équipe qui se charge de toutes les contributions web standard que Adobe fait aujourd’hui.

– D’accord, et donc du coup quel est ton parcours ? Il faut préciser que tu es français. Tu as travaillé en France et tu t’es retrouver à travailler chez Adobe à San Francisco ? Comment t’as fait ?

– J’ai toujours été passionné par Flash, à l’époque quand je bossais chez Rogard que j’étais formateur chez Rogard, j’ai écrit un livre et puis j’étais assez présent dans la communauté sur les forums etc. Et quand j’ai écrit sur ActionScript 3, Adobe m’a approché en me disant : “Ecoute, ça tombe bien que t’aime ActionScript pace que nous on bosse sur flash, donc ce serais bien que tu rejoignes l’équipe”. J’ai rejoint l’équipe Adobe France, chez Adobe France j’ai beaucoup parlé de flash, toujours intégré avec l’équipe produits, et pis en interne comme j’étais chez Adobe France, je me suis rapproché de l’équipe aux états uni, à écrire des documentations, envoyer des emails, sur comment est-ce qu’on pourrait améliorer flash player ou flash pro, bref, et donc y m’ont dis t’as l’air super passionné, viens bosser avec nous, viens a San Francisco. Pour moi c’était un rêve de gamin de pouvoir bosser sur un produit sur lequel j’ai toujours été passionné, donc j’ai accepté et je me suis retrouvé à San Francisco.

– C’est assez énorme ! Et du coup, là par exemple, tu travail sur tout ce qui est partie JavaScript. Quand t’as une nouvelle appli à créer, comment tu procèdes ? Quelles sont les techniques que tu utilises ? Ou est-ce que tu as une méthode particulière ?

-J’ai pas de méthode particulière, j’ai beaucoup appris sur JavaScript les différentes techniques qui sont utilisées aujourd’hui pour pouvoir développer des applications, en venant d’ActionScript on s’attend à avoir un langage typé, avoir une structure, des classes, des choses comme ça. C’est pour ça qu’on en parlait avant, j’me suis beaucoup intéressé à Times Script qui est un projet de Microsoft qui permet d’utiliser JavaScript, le standard IF6 de JavaScript, qui introduit les classes, les interfaces, les modules, etc. Donc, j’utilise Times Script personnellement pour développer mes applications, ça me permet d’avoir plus de structure et de pouvoir tramer avec un langage qui est plus proche que des choses que je connais avec lesquelles je suis confortable. Apres j’aurais pu me taper les prototypes de la programmation, comment Flasher en ActionScript 1 et 2, mais je n’avais pas envie de faire ça en JavaScript. Enfaite j’utilise Times Script sur les Framework j’ai pas vraiment utilisé jusqu’à présent tous les Framework super trendi comme Angular, BootStrap etc, parce que je fais beaucoup de recherche chez Adobe, je ne développe pas vraiment d’application concrète tous les jours pour un client et d’ailleurs ça me manque, mais je m’intéresse beaucoup à justement ce qui est possible de faire en application hybride en utilisant JavaScript pour la logique, mais en utilisant des fonctionnalités plutôt natives, pour sur le device par exemple, y’a des projet super intéressants comme par exemple, Edjectar, un projet qui est développer par le développeur de N Prime Pack GS qui permet d’utiliser du JavaScript mais tout en utilisant les fonctionnalités matériels OpenGL pour pouvoir faire de l’accélération graphique.

– D’accord.

– C’est des trucs qui m’intéressent moi beaucoup, Phone Guard, par exemple, c’est un projet Adobe qui permet de faire du js et utiliser aussi des fonctionnalités natives du device. Voilà un peu les trucs avec lesquels je fais joujou en ce moment, et le truc qui m’intéresse plus particulièrement en ce moment c’est tout ce qui est parallélisme dans le JavaScript.

– A lancer des threads en parallèle, enfin plusieurs processus en parallèle ?

– Ouais donc tout ce qui est autour de comment est-ce qu’on peut faire pour utiliser le hardware, les multi-cœurs en JavaScript. Y’a un projet ici. Aujourd’hui, JavaScript est vraiment single threaded, simple, comment on dirait ça, simple processus, seul processus procédurale donc si on veut paralléliser des taches, c’est pas du tout adapté pour ca y’a c’qu’on appelle les web workers qu’ont été introduit récemment, qui permettent déjà de faire des trucs. Mais on n’utilise pas encore vraiment le multi-cœur, quoi donc y’a un projet d’Intel qui s’appelle River Trail, qui est extrêmement excitant qui permet justement depuis JavaScript avec des simple API sur array par exemple pour pouvoir paralléliser des processus, pour pouvoir utiliser le GPU, pour pouvoir prendre le relais pour pouvoir paralléliser des taches. Pour les compléter plus rapidement. Enfin voilà tout ça c’est un peu des trucs de geeks, et de nerd.

– *rire*, et du coup l’avenir du web grâce au JavaScript, l’utilisation du GPU des ressource matériel de la machine. On peut imaginer qu’il va y avoir des jeux ou des appli de plus en plus évolué que ce soit sur les smartphones, sur les tablettes, on peut vraiment imaginer une appli qui tourne à la fois sur son smartphone, on continu a y jouer sur sa tablette après on peut reprendre sur le web

– Ouais tout à fait, d’ailleurs c’est quelque chose qui pour moi reste un point clé, tout ce qui est power effeciency, efficacité au niveau de la batterie, des langage comme JavaScript ont encore à bosser la dessus par rapport à des langages natifs, et des projet comme River Trail, par ex, le fait d’utiliser le GPU pour faire de la physique, pour faire certaines taches, ça a beaucoup d’avantage en particulier l’efficacité au niveau de la batterie, et donc pouvoir utiliser un langage comme JavaScript, même sur les lunettes, sur les Smartphones, et donc c’est vraiment intéressant comme recherche.
Après en ce qui concerne l’avenir du web comme tu disais, effectivement, moi je regarde beaucoup ça, tout ce qui est parallélisme, puisque c’est quelque chose aujourd’hui dans notre poche on a des devices, là t’es entrain de m’enregistrer avec un IPAD, il a un processeur multi-cœurs, aujourd’hui quand tu fais tourner l’appli JavaScript dessus, elle utilise qu’un seul cœur, et même quand tu utilises les web workers, il y a très peu de chance qu’un autre cœur soit utilisé. Donc il y a tellement de potentiel, c’est que le début, donc je pense qui y’a pleins de trucs qui vont arriver qui vont être super intéressant.

– Donc sur JavaScript ça s’annonce…

– Ouais JavaScript, c’est vrai qu’en tant que développeur ActionScript ou Java, qui arrive et qui regarde la boite plateforme aujourd’hui on peut se dire, bon c’est un peu retour en 94, j’exagère mais j’ai entendu ca plusieurs fois, les développeurs qui arrive qui disent « oh la la ». Mais c’est un peu comme à l’époque quand on avait AS 1 et que les développeurs C++, les développeurs Java, regardaient flash. Je ne sais pas si tu te souviens mais c’était mon dieu mais ActionScript 1 quelle horreur, il y a eu ActionScript 2, il y a eu ActionScript 3, ActionScript 3 aujourd’hui est un langage qui a très peu de chose à envier à un langage comme Java, alors bon oui il y a des trucs j’imagine les développeurs de Java qui doivent dire « oh la la », oui on pourrait rentrer dans les détails mais en gros pour simplifier c’est vrai que ActionScript est un langage super mature.
Mais tout évolue et je me souviens c’était la même chose lorsque les gens qui faisait du Director regardait flash, ils disaient, mais attend flash c’est pour faire des animations, ça ne fait rien, c’est même pas de la 3D, et on voit ce que flash est devenu, c’est vrai qu’on regarde JavaScript, il faut voir le potentiel. Il y a un truc qui est important c’est toujours de penser au potentiel et pas forcément aux limitations.

– C’est clair, du coup est-ce que tu aurais trois conseils à partager avec des développeurs qui souhaiteraient se lancer dans JavaScript, je ne sais pas, trois conseils ?

– Euh, il ne faut pas venir aux Etats-Unis parce qu’il n’y a pas de joues de bœuf et de ris de veau et de rognon à la moutarde, c’est le premier problème. Non mais plus sérieusement même si ça reste vrai mon premier point.
Trois conseils, j’ai donné une conférence la semaine dernière à l’université de Tucson en Arizona, sur justement la technologie, comment appréhender la technologie aujourd’hui, et je pense qu’une des choses qui est importante en tant que développeur ou personne passionnée sur les technologie, enfin bref, c’est de rester curieux, de ne peux être religieux par rapport aux technologie, et ça c’est un truc même si moi j’ai passé 13 ans à faire de l’ActionScript, j’ai toujours regardé les autres technologies avec intérêt comme toi qui fait du C, du C++, j’ai vu des gens partir dans des délires de religions, je ferais du JavaScript serveur, client, je mettrais du JavaScript partout, je pense que ce n’est pas forcément la bonne solution. Pareil pour ActionScript, vouloir utiliser ActionScript partout, ce n’est pas non plus la meilleure solution, quand il faut utiliser du natif, du C++, du Java, ou du Fsharp qui est un langage fonctionnel que j’ai regardé qui fait, en gros c’est du CSharp fonctionnel avec sur DotNET, il faut être curieux il faut utiliser l’outils qui va faire le job le mieux, et ça c’est quelque chose de très important, parce que si, à partir du moment où tu deviens religieux sur les techno, tu te fermes, tu apprends moins, et du coup tu deviens un développeur qui est forcément moins bon qu’un mec qui va dire : je peux utiliser cette techno-là, je peux utiliser le natif C pour cela, je vais faire du natif C, et en apprenant d’autres choses, forcément on devient meilleur.

– Premier conseil, rester ouvert aux opportunités des développements des nouveaux langages, nouvelles technologies.

– Il faut se tenir au courant, ne jamais se dire non, je ne veux pas utiliser cette techno là parce que je veux absolument utiliser celle-ci, je pense que c’est une erreur.
Un deuxième conseil, ça me viens comme ça parce que je n’ai pas vraiment préparé.

– C’est en live !

– Oui c’est du live, deuxième conseil, je dirais de communiquer et de partager. Quand je dis partager ça peut être sur twitter, ça peut être un blog, ce n’est pas forcément écrire des livres, car ça prend énormément de temps, c’est un boulot vraiment fatiguant, mais avoir un blog, partager, un truc que j’ai appris, c’est que quand tu écris un livre, tu n’écris pas un livre parce que forcément tu es un expert sur le domaine, tu écris un livre parce que tu veux apprendre. Quand j’écris pour la pratique d’ActionScript 3, je faisais de l’ActionScript 2 depuis très longtemps, et j’ai appris énormément, j’ai appris parce qu’en écrivant tu veux t’assurer que ce que tu racontes ça a du sens, et tu vas aller au fond des choses. J’encourage les gens à partager, à écrire des articles sur leurs blogs, écrire des mini bouquins même, les filer gratuits en PDF pour pouvoir s’améliorer et aller au fond des choses.

– Le deuxième conseil c’est partagez ce que vous savez sur tel ou tel langage, partagez vos techniques via un blog, via twitter, via facebook.

– Oui c’est aussi quelque chose qui va aider beaucoup après dans la vie professionnelle c’est en ayant un blog, en écrivant des articles en étant visible, sur les réseaux ça aussi ça aide sur un CV pour dire oui effectivement je suis connecté, je ne suis pas simplement dans ma cave en train de faire du code.

– Oui pis ça peut ouvrir d’autres opportunités, rencontrer d’autres développeurs, d’échanger.

– Oui d’échanger, d’aller dans des meet up, apprendre vachement d’autres personnes et puis pourquoi pas avoir une boite aussi qui vous appelle et qui dis : tiens on a vu que vous aviez un projet sympa sur GitHub, dont on se sert, est-ce que ça vous dirais d’intégrer notre équipe ?

– Comme toi par exemple quand t’as terminé d’écrire ton livre sur ActionScript 3.

– Exactement.

– Une opportunité énorme. Et le troisième conseil si t’en a un ?

– Le troisième conseil, je dirais que c’est important aussi de rester passionné mais un truc aussi que je disais, dont je parlais dans les slides la semaine dernière, c’est de trouver aussi quelque chose sur lequel on est passionné en dehors du boulot. Il y avait les étudiants qui me demandaient : qu’elles sont les choses que l’on peut faire en dehors du domaine scientifique, des technos que l’on peut faire pour rester passionné. Moi par exemple, je sais que, c’est pour ça que je parlais de rognon, parce que j’aime bien la cuisine, mais je rigole mais c’est par exemple, dans la cuisine, ou dans des passions que l’on a en dehors du taf, mais toujours assidu, je pense qu’en travaillant sur d’autres thèmes, d’autres choses, par exemple la bouffe, en travaillant, en passant du temps à améliorer un plat, en lisant, en discutant, on travail certaines facultés comme la patience, le fait d’être assidu, le fait d’échouer et de recommencer, et tout ça, ce sont des choses qui s’appliquent dans notre taf.
Quand tu travail sur un projet et que tu as un bug, que tu passes 3 jours et que t’es sous ta douche et que tu te demandes pourquoi ça ne marche pas, et que dans la nuit, le lendemain matin, ça c’est des trucs que tu retrouves dans d’autres passions à côté, et en particulier moi quand je fais de la bouffe. Pourquoi ce n’était pas bon, j’ai trouvé que c’était dégueulasse, en fait, voilà, c’est le truc que j’ai à côté.
Voilà, j’espère que ça donne un peu de…

– Oui le troisième conseil c’est d’avoir un autre hobbit.

– Avoir un autre hobbit, d’être passionné et aussi de se déconnecter du boulot…

– Moi par exemple c’est la salsa, comme ça, ça fait des…

– Non mais c’est vrai, en déconnectant, d’ailleurs on s’en rend compte souvent en tant que développeur, en ne regardant pas ton code pendant 3 jours, et en faisant autre chose et tu reviens, tu te dis mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? C’est n’importe quoi, ça n’a aucun sens, et en fait tu résous le problème.

– Ecoutes, Thibaut, je te remercie énormément de m’avoir accordé cette interview au sein des locaux d’Adobe, on est actuellement à San Francisco chez Adobe, et merci beaucoup et je te dis à très bientôt.

– Salut !

 

[/ppmtoggle][/ppmaccordion]

Je remercie encore fois Thibault Imbert pour son accueil et l’excellent moment que nous avons passé ensemble.

Retrouvez l’adresse de son site internet sur lequel il donne des expérimentations en JavaScript : Typed Array.

Et voici quelques photos des locaux Adobe à San Francisco :

Avez-vous des questions ?

Posez vos questions dans les commentaires ci-dessous.

Créez des Applications Performantes avec la Formation Gratuite Développement Facile !

Recevez des Cours Vidéos avec les codes sources 
(Les événements, la POO, les modèles de conception, Les éditeurs, 
efficacité, CSS3, HTML5, JavaScript, jQuery, Dojo...)

4 Comments

  • No

    3 novembre

    “comment un Français se fait embaucheR” !!!!

    • Matthieu

      3 novembre

      Merci pour le signalement. C’est corrigé.

  • epock

    6 novembre

    Salut ,

    Bravo pour les conseils , à suivre si l’on veut progresser sans cesse 😉