Comment éviter les erreurs fatales dans vos applications ?

fermer la fenetre

Des Applications Performantes Sans Vous Prendre La Tête !

Recevez la formation "Développement Facilte" GRATUITEMENT
Avec tous les Codes Sources Commentés
 
(Les événements, la programmation orientée objets, les modèles de conception, Les éditeurs, les outils, 
l'efficacité, CSS3, HTML5, JavaScript, jQuery, Dojo...)

Renseignez votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

Cette instruction vous sera très utile dans vos application.

Elle va vous “sauver la vie” ou tout du moins éviter de bloquer votre application en erreur fatale !

Découvrez dans ce cours vidéo les exceptions ou la gestion des erreurs :

[ppmaccordion][ppmtoggle title=”Afficher le texte de la vidéo”]

Comment éviter les erreurs fatales dans vos applications ?

Bonjour, et bienvenu sur Développement Facile.

Dans ce nouveau cours, vous allez apprendre à éviter les arrêts imprévus dans vos appli, c’est à dire les erreurs fatales, comme vous avez surement dû voir sous Windows ou avec la machine Java.

Evitez les erreurs fatales !

C’est à dire que la gestion des exceptions, c’est comme ça que ça s’appelle ou la gestion des erreurs fatales, ça va vous permettre d’informer l’utilisateur qu’il y a une erreur et votre application va continuer de s’exécuter plutôt que se s’arrêter net, donc l’utilisateur sera informé qu’il y a une erreur et en même temps, il pourra continuer d’utiliser votre application.

Alors, découvrez ses nouvelles instructions, try catch, donc suivant le langage, il existe une classe qui gère les erreurs, exceptions en Java ou error en ActionScript, donc regardez suivant votre langage, comment s’appelle la classe qui gère vos erreur, et comment ça fonctionne ?
Par exemple, vous déclarez un tableau vide, donc le code qui s’affiche sur votre écran est volontairement faux, il se compile, mais il est volontairement faux, pour justement générer une erreur, une exception. Donc, vous essayez de vous créer un tableaux vide, et vous essayez de rajouter un élément dedans donc, c’est un tableau vide qui n’a pas été instancié, rappelez-vous Array, c’une classe, faut donc l’instanciée en faisant new Array, donc là ce n’est pas le cas, il va lui avoir une erreur, donc catch ça va capturer l’erreur plutôt que d’arrêter l’appli de l’utilisateur et lui dire que j’ai eu une erreur, je m’arrête, on va capturer l’erreur avec catch et on va afficher un message d’erreur pour l’utilisateur, c’est à dire, on récupère une instance de l’objet error, on fait error.message et ça affiche le message d’error, et l’avantage, c’est que ca permet de continuer l’exécution des instructions qui suivent.

Découvrez try{…} catch{…}

Vous avez la possibilité d’aller encore plus loin avec ces exception, là, ce n’était que le début, vous pouvez carrément personnaliser le message affiché. Donc, dans ce cas-là, avec try catch, toujours le même principe, try vous essayez un bloc d’instruction, catch vous capturer une erreur s’il y en a une, vous affichez le message et finally, c’est une instruction qui permet d’exécuter le bloc d’instruction dans tout les cas, c’est à dire, dans tout les cas, vous allez exécuter ces instructions . Donc, quoi qu’il se passe s’il y a une exception, s’il n’y en a pas, ces instructions seront exécutées dans finally.

Personnalisez les exceptions

Vous pouvez donc personnaliser vos exceptions avec des cas d’error personnalisés, comme je vous l’ai dis. L’instruction throw, ça renvoi à une instance de la classe error, ensuite vous appelez catch pour vérifier le message d’error. Donc, on prend le même problème, vous testez si votre tableau est vide, n’a pas été instancié, donc vous faite throw new error, c’est à dire, vous créez un nouvel objet error, le tableau n’a pas été initialisé et vous envoyez cette instance à catch. Catch récupère cette error, vous, vous savez qu’il y a eu une error donc vous pouvez utiliser votre propre classe d’affichage, ici c’est UITextField ça permet d’afficher un message texte, un peu personnalisé en ActionScript. Et là, vous dites, bonjour il y a eu une erreur sur l’application et vous récupérez l’instance error.message, et vous l’affichez tout simplement.

Les exceptions intégrées…

Vous avez également la possibilité de gérer des exceptions intégrées pour aller encore plus loin, vous pouvez étendre la classe error par héritage, et créer votre propre classe d’error, donc appli error dans ce cas là, et vous ajoutez carrément une méthode show error, pour afficher l’error selon la charte graphique de votre application, donc c’est vraiment génial. Vous retestez try catch, vous faite un trhow new appli error, par exemple, error personnalisée, le tableau est vide et dans catch vous récupérez une instance de votre classe appli error, donc c’est la classe que vous avez créer, vous savez quelles méthodes elle va appeler, qu’elle va s’afficher en harmonie graphique avec votre application, donc vous faites error.showError et directement, ça renvoi un display objet et vous l’affichez sur l’application flash, ça existe évidemment, les exceptions en Java dans d’autres langages, renseignez-vous pour connaitre le nom de la classe qui permet de créer les exceptions dans votre langage.
Je vous montre un exemple de code en ActionScript. Donc, très simple, on a un tableau vide qui n’est pas instancié, qui dépend de la classe Array, donc là c’est l’écriture corail juste en dessous, donc ça ne génère pas d’error. Ici, on va générer une error volontairement parce qu’on rempli un tableau qui n’a pas été déclaré, et on affiche un message dans le debug avec catch. Et dans tout les cas, on affiche ce bloc d’instruction dans le debug. Avec la personnalisation des messages d’error, remarquez l’instruction que je vous ai expliquée tout à l’heure, throw new error donc on créé une nouvelle instance de la classe error, on l’envoi à catch ici, elle est récupérée et on affiche notre message perso error + le message d’erreur envoyé par l’instance de la classe error. Et là vous pouvez complètement personnaliser vos error, donc dans votre langage, vous étendez la classe error, ou exception en Java, et vous reprenez la super, ça permet d’appeler la classe mère, donc si vous le connaissez pas, utilisez le mot clé super, ça marche pour un constructeur, pour une méthode, et ensuite vous créez vos propres méthodes d’affichage, donc, show error avec vos propres méthodes privées pour rajouter un texte, là c’est en ActionScript, une méthode privée qui permet d’ajouter un texte à la charte graphique de l’application que vous développez, et ensuite vous récupérez, vous affichez un message dans toute votre application, à chaque fois que appli error sera appelée, vous afficherez le message error et avec le message que vous avez transmis juste ici, dans le constructeur, donc ça va vous permettre de vraiment personnaliser totalement la gestion des errors et d’éviter surtout au maximum, les errors fatales qui peuvent bloquer votre application.

Les gains pour vos applications

Donc les gains pour vos applications, déjà, vous avez des messages d’error complètement personnalisés, à chaque fois en fonction de l’application que vous développez, vous pouvez rajouter des informations détaillées sur la provenance de l’error, donc en fonction que vous êtes en debug ou non, dans la classe appli error, elle peut gérer : est-ce que j’affiche toutes les informations détaillées ou non, les caractéristiques de l’objet concerné, la classe, le nom de la classe d’où provient l’error, le maximum d’informations qui va vous aider à débuguer votre application.
Et vous pouvez également pour continuer la personnalisation de vos error, vous pouvez encore pousser plus loin le système try catch de gestion des exceptions. C’est à dire vous pouvez créer plusieurs classes d’error, donc appli error, saisie error, et mettre plusieurs catch ici, dans votre bloc try. Donc, try vous exécutez un bloc d’instruction, vous ne savez pas quel type d’error ça peut générer, enfin vous avez une idée, mais vous ne savez pas quelle error ça va générer donc instruction pour l’error 1 vous appelez appli error. Saisie error, vous appelez une autre error. Ca va vous permettre de gérer par exemple, le remplissage d’un formulaire avec les champs optionnels, les champs obligatoires, c’est des exemples comme ça, ce qui me passent par la tète. Donc try catch ca peux être très utile pour gérer vos error.

A vous de jouer !

Comme d’habitude vous trouverez un exemple de code source sous ce cours vidéo. Je vous encourage à mettre en pratique des maintenant les conseils de ce cours dans vos applications, pour gérer vos exceptions.
Si vous avez des questions, posez-les-moi directement sous ce cours vidéo.
Je vous dis à très bientôt pour le prochain cours sur Développement Facile.

[/ppmtoggle][/ppmaccordion]

Téléchargez un exemple de code sur les exceptions

Et voici un exemple de code source en ActionScript 3 pour gérer les erreurs fatales.

Downloads

Comment gérez-vous les erreurs dans vos applications ?

Dites moi dans les commentaires, ci-dessous, quelle technique vous utilisez pour gérer les exceptions dans vos applications.
Peut être utilisez-vous un booléen, des événements, l’écriture dans un fichier de log…

Créez des Applications Performantes avec la Formation Gratuite Développement Facile !

Recevez des Cours Vidéos avec les codes sources 
(Les événements, la POO, les modèles de conception, Les éditeurs, 
efficacité, CSS3, HTML5, JavaScript, jQuery, Dojo...)